Survivre au confinement et plus…

 

 

Je voulais vous parler du confinement depuis un moment déjà… mais je n’ai pas vraiment trouvé d’angle pour aborder les choses, alors j’ai laissé poser… et infuser 😉

Et j’ai partagé sur mes réseaux sociaux des inspirations…

Il y a tellement de situations différentes selon que vous soyez seul, en famille, au travail, ou autres…

Donc ça sera un article assez freestyle et en vrac, et vous pourrez trouver ce qui vous inspirera… 🙂

 

Chacun va réagir au confinement, à la pandémie, par rapport à son propre vécu, son expérience de vie, son passé, ses failles, ses forces, son propre rapport à la vie, à la mort, au travail, etc…

Comme toute situation de chaos, cela génère le pire comme le meilleur…

Donc il y aura du bon et du mauvais… du positif et du négatif au quotidien et par vagues.

Et toutes les émotions ressenties sont exacerbées par le chaos actuel et par le confinement.

 

Un premier point à prendre en compte: ne pas prendre de décision, sur sa vie professionnelle ou privée…

La plupart des émotions sont exacerbées, la situation actuelle crée des tensions, des remises en question, amplifiées par la peur, etc… qui peuvent être très positives et qui nous reconnectent à des facettes de nous-mêmes souvent négligées et parfois oubliées. Mais attention, nos émotions étant exacerbées, nous ne sommes pas dans des conditions qui facilitent la clarté, la réflexion en conscience, et de vrais choix, etc…

Donc faites attention à ce que vous ressentez, laissez passer du temps, prenez du recul… et ne prenez pas de décisions trop impactantes dans votre vie.

Vous n’êtes pas dans des circonstances « normales » et votre appréciation des choses peut être biaisée par différents facteurs qui entrent en synergie et plus…

Et les autres personnes qui vivent avec vous ressentent et vivent la même chose, donc attention… prendre du recul et plus…

 

Si vous avez envie de vous séparer de votre conjoint…parce que vous ne pouvez plus le supporter… laisser passer… attendez avant de faire des choix.

C’est normal de ressentir des tensions envers votre couple, votre conjoint, vos enfants… C’est normal de vouloir être seul par moment… Et c’est normal de ressentir des frustrations par rapport à ce qui se passe, vos envies, et autres…

Passer beaucoup de temps avec votre conjoint, va vous mettre à l’épreuve mais va aussi renforcer votre couple, dans tous les cas, il ne faut pas oublier que vous êtes dans des circonstances exceptionnelles.

Et elles génèrent un flot d’expériences, de ressentis, et autres qui sont liés en majorité aux circonstances actuelles et à tout ce qu’elles remuent en nous 😉

Laissez de l’espace aussi dans votre couple, prenez des moments seuls, chacun dans une pièce, faites des activités séparées, cassez les rythmes, pour mieux vous retrouver.

Les forces et les faiblesses de chacun, comme en temps normal, sont à optimiser et à valoriser. Chacun a des domaines de compétences qui sont utiles et bénéfiques dans le couple et la famille, à privilégier, et partager les choses désagréables de façon équitable. Cela permet à chacun d’avoir un rôle valorisant et positif 🙂

 

Vous allez avoir des hauts et des bas, des vagues émotionnelles, de la paix, du chaos, des envies de tout et des envies de rien… C’est normal 😉

Accueillez, laissez venir, laissez être, laissez pleurer, respirez, soyez moins dur et exigeant avec vous-même, chouchoutez-vous, prenez du recul, reposez-vous, laissez infusez, ressourcez-vous, changez de regard, mettez en perspective, touchez le fond et remontez, demandez de l’aide si besoin ou envie…

(Mes consultations psy en ligne, sont par mail & tchat écrit, depuis dix ans)

 

Vous allez peut-être faire une grande liste de tout ce que vous avez envie de faire, et ne rien faire, parce que… Parce que vous vous mettez trop de pression, parce que vous culpabilisez de faire des choses pour vous, parce que la sidération par la peur, ou tout ce temps devant vous qui peut finalement angoisser, parce que…

C’est normal… 🙂

Surtout que le confinement a une connotation négative et privative de liberté donc cela se heurte à votre souhait et envie de faire des choses par choix et par plaisir…

Certains ressentent de la culpabilité à faire quelque chose pour eux-mêmes et pour leur plaisir et leur détente, parce que d’autres travaillent péniblement ou autres…

N’oubliez pas qu’avoir des moments de détente et de plaisir n’enlève rien aux autres… mais vous ressource et vous fait du bien, et c’est très important 🙂

 

Certains ont l’habitude de ne passer que quelques heures par jour avec leur conjoint ou leur famille, et se retrouvent toute la journée ensemble. Cela rapproche, cela permet de se redécouvrir, de partager et autres, mais cela peut aussi oppresser, et plus…

Trop de présence peut aussi révéler, ou paradoxalement générer, trop de distance. Si vous ne connaissez pas vraiment votre conjoint ou votre famille, ou si vous passez habituellement peu de temps chez vous, cette soudaine proximité peut générer beaucoup d’angoisse et paradoxalement parfois beaucoup de distance aussi, en plus de se sentir perdu.

Il va y avoir un apprivoisement nécessaire, une patience à avoir, une façon différente d’être… une adaptation à construire 🙂

 

L’important, quelle que soit votre situation, va être de vous adapter… 🙂

Vous adapter à la situation, vous adapter à ce que vous ressentez, vous adapter à… Et prendre en considération vos besoins et ceux des autres, pas l’un ou l’autre, concilier ce qui est conciliable.

 

La peur peut aussi générer chez certains un mécanisme d’adaptation qui va lui être bénéfique et protecteur au début, mais attention sur la longueur à ne pas s’enfermer dedans… comme par exemple se couper de ses émotions et se réfugier dans le faire, au début c’est protecteur, utile et bénéfique, puis avec le temps, cela dirige vers le burn-out ou une trop grande déconnexion de soi.

Et attention à retour du boomerang plus tard, quand tout ressortira et/ou s’exprimera par le corps, ou autres…

 

Attention aussi au faire…

Certains ne se conçoivent que dans cela, dans leur utilité et dans le faire, et oublient ou négligent l’être. Etre et faire sont complémentaires et importants ensemble pour nous. Ils constituent une synergie comme le corps et l’esprit, qui permet une harmonie et un bien-être avec soi et dans sa vie.

 

Attention aussi à qui vous incarnez dans votre vie…

Si vous n’êtes que dans votre travail, en temps normal, le télétravail va continuer d’appauvrir votre vie et d’enrichir votre burn-out, et si vous ne travaillez plus, vous aurez l’impression de perdre votre identité, alors que vous êtes plus que cela… Ce temps anormal peut être le temps de vous reconnecter à vos différentes facettes de vous-même, parfois oubliées ou négligées… 😉

 

Parfois vous aurez l’impression que le temps se dilate, s’écoule lentement, parfois ce sera le contraire avec une journée qui passe en un clin d’oeil, c’est normal et c’est lié à l’absence de planning, de contraintes horaires, cela déforme la perception du temps, le ressenti, etc…

Vous faire un planning souple pourra vous aider à restructurer les choses 🙂

 

Vivre chaque jour avec vos enfants, va peut-être être difficile, c’est normal. Mais cela le sera encore plus, si vous ne leur faites pas confiance, si vous ne leur apprenez pas à être autonomes, responsables, dans certains domaines et en fonction de leurs âges, si vous ne prenez pas votre place d’adulte, si vous confondez bienveillance et laxisme, si vous ne leur apprenez pas à vivre avec les autres, si vous les assistez au lieu de les éduquer et de les accompagner avec amour, et de façon parfaitement imparfaite.

Attention aussi au burn-out parental, vos enfants n’ont pas besoin d’occupations permanentes, d’activités en continu, laissez-leur de la place, de la place pour apprendre à jouer seul à s’occuper seul, à s’ennuyer, cela stimule la créativité, permet des temps seuls pour tout le monde, favorise une bonne relation à soi-même, et permet de mieux se retrouver après ensemble. Cela satisfait d’autres besoins personnels qui sont aussi importants que les autres.

 

SI vous êtes seul… attention à l’enfermement, à l’isolement, dans le sens de n’avoir plus de contacts sociaux virtuels. Gardez le contact virtuellement avec vos proches, nourrissez votre vie intérieure avec du plaisir, des activités plaisir. Chaque jour à la fois. Essayez de vous donner un cadre souple, et de varier les activités, même de courtes durée. Chaque chose compte.

 

Accepter d’être mal par moment, accepter vos frustrations, accepter que certains jours sont durs, ne pas être dans le déni de tout cela, mais ne pas s’enfoncer durablement non plus…

Remettre du plaisir dans sa vie, de la joie, au quotidien, même dans de petites choses, et chaque jour, un jour à la fois, ne voyez pas trop loin 🙂

 

Survivre au confinement, n’est peut-être qu’un choix 🙂 

Un choix de comment le vivre, un choix de vivre malgré tout, un choix de comment vivre sa vie, dans quelle énergie et en tant que qui, quelle personne?

Quitter le statut de victime pour reprendre le pouvoir sur sa vie, choisir sa vie.

En temps « normal » vous avez toujours le choix, de décider de comment vivre votre vie, même quand il se passe une chose négative, votre émotion arrive, vous la ressentez mais après vient toujours le choix de continuer votre vie dans cette émotion négative ou de reprendre votre pouvoir dessus et de changer votre vie, en changeant votre façon d’être, et de sortir du négatif pour retrouver du positif 🙂

 

Et n’oubliez pas de savourer les paillettes du quotidien, de savourer en conscience les belles choses de votre vie et de la journée, les voir et les vivre est aussi un choix… 🙂

 

Bonus adaptation ou rébellion…: Si tu te rebelles face à ce qui se passe, mon côté punk te dira ok dans certaines situations c’est nécessaire et bénéfique, là tu vas te prendre un mur. Parce que l’épidémie est là, que le chaos aussi, et que tu ne peux pas changer ça, tu peux juste t’adapter et choisir comment y réagir personnellement, collectivement et comment y participer, comment contribuer à ce monde avec quelles couleurs et quelles énergies… Aller contre ne sert à rien, car c’est là. Cela ne veut pas non plus dire tout accepter. Recréer autre chose, mettre des couleurs, ta couleur, c’est s’adapter, avancer et plus… Parce que la vie se savoure chaque jour… et que des nouvelles choses, un toi différent et un monde différent sont possibles… De la boue peuvent naitre de magnifiques fleurs, c’est ce que nous enseignent les fleurs de lotus, mon symbole et plus…

  

Eve ROSE, Psychologue & thérapeute, consultations psy en ligne par mail et tchat, et blog inspirant, Psy-mail.com

 

 

 

 

 

 

 

 

Mon Facebook, Mon Instagram, Mon Pinterest

 

Choisir le MAIL... avec une psy en ligne

 

Préférer le TCHAT... avec une psy en ligne

 

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *