Rentrer dans les cases… ou pas…

 

Ce jour-là j’aurais mieux fait de m’écouter… en allant te consulter…

Dès que je t’ai vu ouvrir la porte et accueillir la patiente précédente, j’ai failli partir, j’aurai du.

Pas un sourire, une façon de se tenir raide et agressive, un regard froid et un bonjour inaudible voire inexistant, je ne sais plus.

Je cherchais un nouveau médecin suite à mon déménagement et j’avais besoin d’un avis sur une blessure à la main.

Je n’ai eu ni l’un ni l’autre mais cinq minutes de mépris, d’inexistence et d’arrogance… et plus.

Je n’ai rien dans l’absolu contre les médecins, si je suis en vie, si j’ai survécu à ma naissance c’est grâce à eux, mais je suis en colère contre le manque d’humanité de beaucoup d’entre eux, le manque de professionnalisme, la dangerosité de certains et le manque de curiosité aussi…

Dangerosité parce que quand tu dis à un médecin que tu ne supportes pas tel composant que l’on trouve dans les médicaments ou tel traitement et qu’il t’en prescrit car il ne t’écoute pas…

Quand il ne te croit pas parce que c’est trop atypique et que tu ne rentres pas dans les cases… Donc pourquoi t’écouter ou te croire… tu n’es qu’un patient… Au lieu de justement s’intéresser à tes particularités pour développer ses connaissances, être un peu curieux et que cela serve à d’autres, non. Mais te faire risquer ta vie c’est mieux… et cela m’est arrivé plusieurs fois.

En tant que bon médecin grossophobe, tu ne m’as pas cru quand j’ai répondu à la fameuse question sur le sport. Oui je fais du sport, entre deux et quatre heures ou plus de marche par jour, à mon avis c’est du sport… et mon mari et mes bergers punks à moustaches te confirmeront…

Et bien sûr je suis obligée d’avoir du cholestérol et des mauvaises analyses car je suis en surpoids, et là aussi tu ne m’as pas cru quand je t’ai dit que je n’en avais jamais eu et que mon bilan annuel était ok.

Parce que, selon toi, en tant que grosse je suis une feignasse qui mange des saloperies et qui a des analyses pourries… Et oui il faut rentrer dans les cases… on ne va quand même pas utiliser son cerveau et faire des nuances, voire apprendre des choses…

Parce que le poids est aussi lié aux émotions, aux stress, aux traumatismes, aux hormones, aux métabolismes, etc… Mais ce cours, en fac de médecine on ne vous le fait pas… ou plus.

D’ailleurs depuis des années je règle et je soigne des trucs en moi, et je m’allège dans tous les sens du terme, donc oui le poids est multifactoriel, comme beaucoup de choses en fait… 🙂

Si tu fais partie de mes lecteurs et/ou de mes clients, tu sais que c’est une notion que j’utilise beaucoup, le côté multifactoriel et le côté paradoxal des choses… 😉

Ce que j’ai beaucoup aimé c’est ton accueil tellement chaleureux sans bonjour et quand tu m’as demandé ma carte vitale lorsque j’ai franchi la porte d’entrée du cabinet. C’était super friendly et cool pour une première rencontre.

J’ai aussi bien aimé lorsque que je t’ai parlé du traitement à base d’huiles essentielles que je mettais sur ma blessure et qui marchait bien, tu as tellement ignoré les choses c’était super. Oui je sais que tu as tué ta curiosité il y a longtemps, ça rentrait pas dans les cases, alors c’est chiant…

J’ai aussi aimé quand tu as été scandalisée et très choquée que je n’ai pas pris d’antibiotiques dans toutes ma vie d’adulte… à priori les antibiotiques c’est automatique chez certains…

Désolée de ne pas être assez malade pour toi…

Moi qui pensais être responsable en venant te voir même si ma blessure évoluait bien, mais je voulais un avis et te rencontrer…

Tu as suscité chez moi la colère et la compassion.

Cela m’a rappelé un autre médecin qui après des résultats d’analyses problématiques, et trois minutes de consultation (pour les lire quand-même) m’a envoyé me faire opérer et j’ai eu l’audace de poser une question quand-même, petit rappel c’est un peu ton travail de répondre au patient, même si apparemment ça ne rentre plus dans les cases… et là tu m’avais répondu que je verrai avec le chirurgien… Donc je devais me faire enlever un organe juste pour une histoire d’analyse et sans que je te pose de question…

Il y a des déontologies qui se perdent souvent chez les médecins d’aujourd’hui…

C’est comme si moi, je disais à mes clients, bon vous allez mal, faites-vous retirer le cerveau, et on ne va surtout pas chercher les noeuds, etc… ah ben non ça ne rentre pas dans les cases…

Pour ceux qui suivent, bien-sûr que je ne suis pas allée voire le chirurgien et que tout est ok de ce côté…

De même que ma blessure est guérie et je l’ai soigné avec mon traitement et en 48h c’était ok. Et oui si ma blessure n’avait pas évolué heure par heure positivement j’aurais acheté les antibiotiques, mais pas le désinfectant que tu m’as prescrit aussi alors que je t’ai dit que j’en avais déjà un, que je t’ai dit le nom et que c’est un équivalent du tien… oui mais il faut entretenir les labos pharmaceutiques et le déficit de la sécu…. ça ça rentre bien dans les cases…

Je sais bien que l’on peut tous passer une mauvaise journée, ou traverser une période difficile mais le type de médecins et de personnes dont je vous parle est comme cela tout le temps, le problème est ailleurs et les patients trinquent et plus…

D’où ma colère d’avoir été traitée comme cela, d’avoir perdu mon temps et mon argent, mais aussi ma compassion pour toi qui doit être bien mal en toi-même pour avoir ce type d’attitude…

L’écoute et la coopération avec le patient c’est la base et un peu d’humanité aussi… c’est un peu le minimum…

Quand je dis à un médecin que tel traitement, même le dosage pour les bébés, me fait perdre connaissance quelques minutes après l’avoir pris, en plus de me paralyser avant, il est où le problème dans ton cerveau, quand tu veux me prescrire ce traitement en injection… Alors qu’il suffit de chercher un peu et de trouver qu’il y a des personnes qui réagissent comme cela à ce traitement, comme moi, c’est très rare, mais cela existe…

Oui j’aime faire ton travail à ta place et te payer pour… 😉

Mais merci à vous tous car grâce à vous j’ai développé beaucoup de connaissances en médecine, sur le corps et autres…

La médecine m’a sauvé à ma naissance et m’a permis de vivre, mais hélas depuis, elle me fait du mal, elle me maltraite, me met en danger, voire plus… Les médecins sont paradoxalement de moins en moins formés, et doivent de plus en plus remplir des grilles avec des cases…

Désolée d’être humaine, atypique et d’être plus large et complexe que des cases…

Petit rappel: la médecine n’est pas une science exacte… donc tes cases… voilà…

Bonus développe ta curiosité: elle te sert à toi en tant que médecin et humain et elle servira à tes patients, what else? C’est juste ton travail et un peu d’humanité. Ouvre-toi un peu sors de tes cases, la vie est plus jolie et tu pourras soigner des personnes… En développant tes connaissances tu deviens un meilleur médecin et un meilleur humain… et tu rends ta vie et celle des autres plus jolie et plus… 🙂

 

Eve ROSE, Psychologue & thérapeute, Consultations psy en ligne par Mail & Tchat,

Inspirations psycho à paillettes, Psy-mail.com

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share Follow Tweet Share Share Email