Partir, sans sac-à-dos ou presque…

 

Un article écrit pour le numéro sur le thème partir, du web-magazine Essenci’Elles

 

On est en avril, un mois important pour moi, j’aime le mois d’avril, le printemps, l’énergie de vie d’avril, c’est aussi le mois de mon anniversaire, de celui de mon couple, de celui de mes bergers punks et de celui de mon espace de consultations en ligne… oui tout ça le même mois!

C’est un mois solaire et pétillant, chargé de célébrations, de souvenirs, de fêtes, d’énergies positives et plus… pour moi et ma famille 🙂

Et pourtant je vais te parler du thème du mois Partir sous un autre angle… un angle plus sombre pour certains, un angle qui ravive la vie pour moi et la rend plus pétillante, savoureuse et pleine de paillettes…

Je vais te parler de partir vers l’au-delà, un autre monde, peut-être rien ou tout, la poussière ou l’univers…

Parce que la mort fait partie de la vie, oui. De façon plus ou moins proche chez certains ou dans certaines vies.

Elle est là, en perspective chez tout le monde bien-sûr, mais un peu plus là par moment ou dans certaines circonstances de vie, de maladie, ou autres…

Tu vas peut-être penser, que c’est un peu sombre pour un mois d’avril, probablement ou pas 😉 

J’ai toujours pensé et expérimenté que la mort, ou sa perspective, réveille la vie, son intensité, sa saveur, son éclat.

Je dois aussi te préciser que la période actuelle me plonge dans cette perspective encore plus que d’habitude, car un être vivant, de mon entourage, vient de passer de l’autre côté, que certaines circonstances familiales font que l’on doit penser à l’après et qu’un de mes bergers punks est en fin de vie…

N’attends pas que la mort te frôle pour découvrir la vie, pour t’alléger ton sac-à dos.

On a tous un sac-à-dos de blessures, de non-dits, de regrets, de rêves oubliés… d’envies non réalisées. Plus ou moins lourd, plus ou moins léger… et la vie passe, d’instant en instant, de présent en présent.

Si tu traces ta vie, sans t’en occuper, quand la mort te frôle, tu paniques. Oui. Parce que ton sac-à-dos se rappelle à toi brutalement et pèse très lourd, trop lourd. Et tes non-dits, tes rêves, blessures et autres, te regardent un peu plus dans les yeux et attendent… de sortir de l’ombre, enfin…

Alors qu’un sac-à-dos que l’on a regardé, exploré, vidé tout au long de sa vie, rend la vie plus légère, la mort aussi. Parce que si tu as réglé les trucs qui trainaient, et réalisé tes envies, et plus… tu n’as pas peur de passer de l’autre côté, car tu es ok avec ton sac-à-dos, ta vie, toi-même…

Allège ton sac-à-dos, enrichis ta vie, parce que la vie se savoure chaque jour… 🙂 

N’attends pas d’avoir une épée sur la tête pour regarder ton sac-à-dos, ou n’attends pas la fin, tu as la possibilité de le faire maintenant, chaque jour, chaque instant.

Bonus Savoure ta vie: un sac-à-dos léger c’est plus de vie, plus de paillettes, plus de… Et une vie vécue allège le départ, parce que tu ne regrettes rien ou presque, parce que tu as profité du temps que tu avais, parce que tu es dans un état de contentement et non de frustration, parce que c’est se donner de l’amour, à la vie, aussi et se permettre d’en recevoir. Vivre toutes les couleurs de la vie pour partir dans la sérénité 🙂

 

Eve ROSE, Psychologue & Thérapeute, Consultations psy en ligne par mail & Tchat, Groupes de parole, Psy-mail.com

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Share Follow Tweet Share Share Email