Parfaitement imparfaits…

 

 

Aujourd’hui on parle perfection, recherche de perfection, illusion de perfection…

Beaucoup recherchent la perfection, beaucoup visent la perfection, beaucoup la considèrent comme un graal, comme une façon de vivre, comme l’unique façon de vivre, beaucoup s’épuisent dans la perfection, voire s’oublient dedans aussi… La perfection est d’ailleurs devenue la nouvelle norme actuelle, dans son apparence, dans sa nourriture, dans sa spiritualité, dans son mode de vie, dans ses pensées, etc… merci le développement personnel et les réseaux sociaux, entre autres… (cf un autre article)

Même si il y a du positif dans la recherche de la perfection car après tout cela nous fait avancer, il y a aussi la peur et la culpabilité en fait.

Oui ton amie la peur de ne pas y arriver avec sa copine la culpabilité de ne pas y arriver, deviennent très proches de toi tout à coup et c’est là que tu perds pied en fait.

Tu commençais déjà à te noyer et tes deux copines viennent gentiment t’aider…

Bon en fait quand tu recherches la perfection et que cela commence à être un problème… c’est que tu vas trop loin.

Vouloir mieux ok, vouloir trop mieux… problème.

Casse ton illusion, tout est parfaitement imparfait 🙂

Quand tu recherches la perfection, pour toi, pour l’autre, pour….tu es dans une illusion. Rien n’est parfait, jamais.

Par exemple, on n’est même pas symétriques, les qualités ne sont rien sans les défauts, le charme est imperfection, la beauté aussi.

Tu es dans l’illusion d’objectifs impossibles, impossibles car ils n’existent pas, et tu es dans la souffrance, une souffrance que tu crées et entretiens.

La quête de perfection est une souffrance qui vient d’une souffrance.

Peut-être que tu manques de confiance en toi, peut-être que tu manques d’estime de toi, peut-être que tu as appris que tu n’étais pas valable, peut-être que tu as appris que seule la perfection était valable, peut-être que tu as appris que l’amour se mérite par la perfection, peut-être que tu ne t’aimes pas, peut-être que etc…

Tout cela est faux, bien-sûr, mais surtout tout cela est souffrance.

Tu le sais si tu me suis, je suis souvent freestyle et je suis nue (cf un autre article), j’ai dépassé il y a longtemps certains codes, certaines œillères et certaines barrières, pour être juste moi car cela suffit. Oui.

L’acceptation de soi passe par l’acceptation de son imperfection, de sa parfaite imperfection. C’est parce que je renonce à la perfection que je suis pleinement moi, foutrement moi, et c’est cela la perfection.

Etre, vivre, s’aimer, aimer, parfaitement imparfait(e), entièrement soi. Cela libère, cela permet de vivre, d’être présent, de s’alléger, de savourer.

Tu aimes tes amis, ton conjoint, tes animaux, tels qu’ils sont, tu ne leur demandes pas d’être parfaits, alors pourquoi te le demander à toi-même ? Pourquoi être plus sévère avec toi-même ?

Et si tu t’aimais un peu, tel que tu es, juste pour voir…

Et si tu relâchais la pression… pour juste vivre et savourer…

Bonus fuck la perfection : c’est parce que je suis parfaitement imparfait(e) que je vis, que j’incarne ma vie. Si je cherche la perfection, je suis à côté de moi, je me regarde, je me juge, je ne suis pas, je recherche, je ne vis pas. Donc retrouve-toi, fais-toi aider si besoin, tout part de toi, lâche-toi, vis et savoure… ta vie n’attends que ça. Fuck la perfection… sauf si elle est parfaitement imparfaite… 🙂

 

Eve ROSE, psychologue et thérapeute, consultations par mail & tchat, Psy-mail.com

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 commentaires sur “Parfaitement imparfaits…”